Liste d'envoi:
 

Pub 2017

pub fondaction

 


 

Sommaire
Volume 7, no 1
Une pratique gagnante en employabilité : le programme de parrainage de la Ville de Montréal

Pour télécharger le fichier pdf, cliquez ici

Une pratique gagnante en employabilité : Le programme de parrainage de la Ville de Montréal

 

Claire Bradet, conseillère en développement communautaire
Division de la diversité sociale, Ville de Montréal


L’intégration en emploi des personnes immigrantes demeure un défi auquel le Québec doit faire face, car les taux de chômage, notamment chez les nouveaux arrivants et des minorités visibles, demeurent alarmants. Les facteurs qui expliquent ces taux de chômage élevés sont multiples : obstacles à la reconnaissance des diplômes étrangers, difficulté d'accès au permis d'exercice pour les professions régies par un ordre professionnel, obstacles pour obtenir une expérience canadienne, absence de réseau, maîtrise insuffisante de la langue, méconnaissance des codes en milieux de travail, discrimination.

De nombreux travailleurs, tant au secteur public que privé, quittent ces années-ci pour leur retraite. C’est l’occasion de renouveler les façons de faire et d’innover afin de favoriser l’équité en emploi. Certaines pratiques gagnantes méritent d’être mises de l’avant.

Avec plus de 25 000 employés, la Ville de Montréal est le plus grand employeur de son agglomération et, à ce titre, elle a une responsabilité sociale importante en matière d’emploi. Le 22 mars 2004, le conseil municipal a adopté à l’unanimité la Déclaration de Montréal pour la diversité culturelle et l’inclusion. Dans cet esprit et dans le souci de refléter la diversité de la population, la Ville s’est dotée d’un Plan d’action d’accès à l’égalité en l’emploi (PAEE). Les femmes, les personnes ayant des limitations fonctionnelles, les Autochtones, les minorités visibles et les minorités ethniques font partie des groupes ciblés. Notons que dans certains arrondissements, tels que St-Laurent et Montréal-Nord, plus de 25 % du personnel est issu de communautés d’origines diverses.

Le programme de parrainage professionnel


Inspiré du PAEE et lancé en 2006, le Programme de parrainage professionnel est l’un des leviers dont la Ville dispose pour favoriser l’intégration en emploi des personnes des minorités ethniques et des minorités visibles, constituant près de 85 % des participants.

D’une durée de 27 semaines, des stages rémunérés permettent aux personnes qui y participent d’acquérir une expérience de travail significative, dans la fonction publique montréalaise et dans le secteur d’emploi associé à leur formation. Les participants ont ainsi l’occasion de développer leurs compétences et de parfaire leur apprentissage dans un milieu de travail stimulant. Les stages peuvent être de type col bleu, col blanc et professionnel et le processus de recrutement s’effectue dans le respect de l’accès en égalité en emploi de la Ville de Montréal. Depuis 2006, le taux de rétention à la Ville des stagiaires accueillis dans le cadre du programme est de 42 %. Le taux de placement global depuis les débuts est de 58 %.

Plusieurs participants sont de nouveaux arrivants qui doivent apprendre à évoluer dans une nouvelle culture tout en adaptant leurs compétences professionnelles aux réalités québécoises. Afin de maximiser l’apprentissage, le parrainage professionnel prévoit l’implication de parrains et marraines dont le rôle est de favoriser le transfert d’expertise. En effet, des employés de la Ville s’investissent volontairement à titre d’accompagnateurs et acceptent de partager leurs connaissances afin d’aider les participants dans leur apprentissage professionnel. Ce processus de parrainage est grandement facilité par l’accord et l’appui de leurs gestionnaires.

Les parrains, les marraines et les stagiaires reçoivent tous une formation dès le début du stage. Cette formation vise à établir les bases d’une relation de confiance et d’en apprendre plus sur les relations interpersonnelles dans un contexte de diversité. C’est l’occasion de prendre conscience de son propre regard sur la différence pour mieux comprendre l’autre et sa réalité et de favoriser de meilleurs échanges, axés sur la négociation, la médiation et la résolution de problèmes.

Voici deux exemples de stages vécus où les difficultés rencontrées par les stagiaires ont été aplanies grâce au parrainage, afin de permettre à la personne de profiter d’un premier emploi formateur dans son domaine :
 •  Une stagiaire qui avait pourtant de l’expérience comme bibliotechnicienne dans son pays d’origine a eu de la difficulté à travailler dans les bibliothèques de la Ville de Montréal : les outils de travail sont différents, les références littéraires lui sont étrangères, la relation à l’autre peut également être différente par les valeurs culturelles et les repères sociaux.
 •  Un autre stagiaire, ingénieur dans son pays d’origine, retenu pour l’emploi d’inspecteur des bâtiments, a dû être formé sur les notions et les normes de construction d’ici.

Ce programme est financé conjointement par le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale (MTESS) du Québec qui assure la portion du salaire des participants équivalant au salaire minimum et la Ville de Montréal qui complète le salaire en fonction du type d’emploi. Enfin, le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI) contribue financièrement à la formation des parrains, marraines et stagiaires et à l’évaluation annuelle des résultats.

Le Programme de parrainage professionnel de la Ville de Montréal a fait ses preuves en matière d’intégration en emploi des personnes issues de l’immigration en rejoignant plus de 300 personnes, dont la majorité est issue des communautés culturelles et des minorités visibles.

Ce type de pratique peut facilement être adapté à d’autres milieux de travail, notamment parmi les grandes entreprises disposant d’un bassin d’employés susceptibles de parrainer des stagiaires. C’est grâce en partie par ces initiatives que l’on peut favoriser l’intégration en emploi d’immigrants leur permettant ainsi de contribuer au développement économique de Montréal.

Vous lisez présentement:

 
Immigration, diversité et inclusion : où en sommes-nous ?
novembre 2015
Ce numéro de la Revue vie économique vise à engager un débat public sur la cohérence de l'action en matière d'immigration. Il ouvre cette tribune à un ensemble de chercheurs et de praticiens de divers horizons qui ont réfléchi à ces enjeux. Nous avons regroupé leurs contributions sous trois grands thèmes : l'emploi et les conditions de travail; territoire et conditions de vie; des initiatives d'insertion.
     
Tous droits réservés (c) - Éditions Vie Économique 2009| Développé par CreationMW